unfi
Union Nationale de la Facture Instrumentale

HARPES

Les harpes sont attestées dès le 3e millénaire avant notre ère en Mésopotamie et Egypte, démontrant une certaine maîtrise des lois de l'harmonie bien antérieure à Pythagore. Leur diffusion se fait vers le sud, centre et ouest de l'Afrique, ainsi que par le nord au travers des grandes plaines eurasiennes pendant le 1e millénaire av. J-C.
Considérée comme un instrument de barbare par les Grecs, elle n'est qu'anecdotique à Rome. Les plus anciennes harpes septentrionales se retrouvent dans des sites funéraires Scythes.


-400 -200, harpe de Pazyryk. Musée de l'Ermitage

La harpe occidentale prend forme au nord des îles britanniques sous obédience de l'Église gaëlique pendant l'occupation viking. Elle peut être reconnue sur les croix pictes du nord de l'Ecosse puis, auréolée de son prestige clanique, s'impose entre les mains du roi David musicien dans les manuscrits anglais vers la fin du 11e siècle. Sa première représentation en volume reconnue est celle de la châsse de saint Maedoc, datée de cette période.

 

Fin du 11e siècle, châsse de saint Maedoc. Dublin.

Elle débarque sur le continent à la fin de la première moitié du 12e siècle et connaît une expansion rapide. C'est à Chartres que se trouve le plus ancien témoignage sculpté conservé en Europe continentale.
Montée de 10 à 21 cordes, la taille prédominante est construite selon le module de 1 pied, comme les vièles et la plupart des instruments.


1145, portail royal de la cathédrale de Chartres. 

 

L'ars nova va concrétiser sa rupture avec la Scolastique en adaptant les harpions. Le jeu harmonique de ce dispositif nazardant caractérise le son de la musique de la Renaissance. Omniprésents pendant plus de deux siècles, leur timbre devient une référence pour les clavicordes naissants.

La caisse de résonnance se réduit et c'est certainement à cette époque que sont produits les instruments les plus fins de son histoire. Les harpions passent de mode au début du Grand Siècle de Louis XIV mais leur usage perdure presqu'un siècle à l'est de nos frontières.  

 

Milieu du 15e siècle, harpe de la Wartburg, Allemagne, la plus ancienne conservée en Europe. 26 cordes, 107,4 cm.

Construite pendant des siècles de 3 pièces sculptées dans la masse maintenues par la tension des cordes, la facture à la mode du luth ne lui est appliquée que tardivement en Espagne.
La harpe baroque de 4 pieds et 4 octaves, 29 cordes, se généralise et s'implante outre-mer jusqu'à l'arrivée des pianos manufacturés à la fin du 19e siècle, tout en restant traditionnelle dans nombre de régions.

 

1581, arpa doppia di Laura, Italie, 49 cordes, 147,7 cm

L'arrivée de l'Autrichienne à Versailles renouvelle l'intérêt pour la harpe. Les facteurs lui permettent de moduler grâce à un dispositif actionné par des pédales qui hausse chaque corde de ½ ton.
Plus tard, le système à double mouvement de Erard lui permet de devenir instrument transpositeur au détriment d'une tension notablement augmentée en ces temps où s'installe l'usage du tempérament égal.

 1774, Jean Henri Naderman pour Marie Antoinette, Paris, 34 cordes, 154,5 cm.

 

Dans le courant du 19e siècle outre-Manche, certains élaborent des harpes de petite taille d'après les anciens modèles gaëliques. Munies de mécaniques facilitant les ½ tons, ce type d'instrument connaît un grand succès durant la seconde moitié du 20e siècle.

1829, harpe irlandaise portable par John Egan, Dublin,.34 cordes, 91 cm.