unfi
Union Nationale de la Facture Instrumentale

La flûte traversière

 

Les flûtes traversières font partie des instruments de musique les plus anciens. Les premières furent sans doutes faites en os, puis en chaume de bambou en Asie,  puis en bois.

En Europe la première représentation connue d' une flûte traversière se trouve sur une urne cinéraire étrusque datant du 2ème siècle avant J.C.

 urne cinéraire étrusque

 Urne cinéraire étrusque

Pour ce qui est de la traversière dans l' Antiquité et au Moyen Âge, nous ne pouvons nous baser que sur l' iconographie, car nous ne possédons aucun instrument original.

L' interprétation de l' iconographie médiévale est complexe, en particulier en ce qui concerne le nombre et la place des trous sur les flûtes. Un autre problème est  la question des proportions, car elles sont souvent aléatoires.

Dans les textes, la terminologie médiévale ne fait la plupart du temps pas de différence entre la flûte à bec et la traversière. Quelques appellations: flautes, flaüste, flahute.

Mais ausi: traversaine pour traversière.

 hortus deliciarum

 Hortus Deliciarum

A la Renaissance, avec l'émergence de l'Ecole franco-flamande de composition et l'écriture de la musique à 4 parties, les flûtes traversières vont se regrouper en familles de flûtes: discantus, altus, tenor et bassus. Ces ensembles s'appelleront "consorts".en Angleterre. Ce type de formation sera très prisé tout au long du 16ème siècle

Les flûtes traversières sont alors généralement faites en érable, buis ou bois fruitiers. Elles ont 6 trous plus le trou d'embouchure. Leur perce est cylindrique et si l'on en croit Marin Mersenne, en 1636 elle l'est toujours.

 traversière Mersenne

la Flûte de Mersenne

La seconde moitié du 17ème va être déterminante dans l'évolution de la facture instrumentale. Sous l'impulsion de facteurs tels les Hotteterre, les traversières vont subir de grandes transformations.

 la flûte de Hotteterre

la Flûte Hotteterre

Vue de l'extérieur la flûte est plus volumineuse, elle est très ornementée à la tête, au corps et au pied. Elle a un trou supplementaire couvert par une clef (début de la mécanisation).  A l'intérieur, la perce est conique et large.  Cela donne un son doux et puissant en même temps, les octaves sont justes,  et la 3ème octave se joue facilement, élargissant ainsi la tessiture de la flûte traversière.

La flûte traversière de concert est née, instrument soliste grâce à sa justesse et son expressivité. De nombreuses suites, sonates et concertos seront écrits pour cet instrument, qui se modifiera légèrement vers 1720 par la division en deux parties de son corps central.

Les flûtes à bec dominaient largement la scène aux XVI et XVIIème siècles.  Le rapport va être inversé au XVIIIème siècle. La flûte traversière, appelée souvent  "traverso" ou "traversa" lui est préférée, répondant mieux aux exigences de la musique baroque niveau de l'expressivité, de la tessiture, des dynamiques et du volume sonore.

A partir de1760 des clefs seront progressivement ajoutées au traverso, afin de pouvoir jouer plus juste sans correction à l'embouchure, et sans avoir à utiliser des doigtés de fourche.

Les diverses expériences avec des clefs dureront environ 70 ans, leur nombre atteignant en général le nombre de 8. Mais il faut savoir que de nombreux facteurs continueront en même temps à faire des flûtes à une clef, instrument qui gardera toute sa popularité jusqu' à l'invention du système de Theobald Boehm et même au delà.

Théobald Boehm invente en 1832 un système remettant en question le profil, l'épaisseur du tube, la dimension et l'espacement des trous, la taille de l'embouchure. De plus, les clefs sont reliées entre elles, multipliant ainsi le nombre de combinaisons possibles. L'invention de 1832, de perce conique, sera suivie d' une seconde invention, en 1847, de perce cylindrique.

C'est finalement ce 2ème modèle qui se joue encore de nos jours, les flûtes en argent, en maillechort ou en or coexistant avec les flûtes en bois.